Identifiez-vous : Mot de passe :     
Mot de passe perdu
 

L'actualité à Mayotte

Dans le numéro 457 de Malango Quotidien
Mayotte
Justice

L’agression du lycée de Mamoudzou au tribunal

Par Annette Lafond
Jeudi 5 Avril 2012 à 08:54:35

Une matinée au tribunal, c’est un condensé des problématiques abordés tous les jours par la presse locale qui sautent aux oreilles. Oreilles qu’il faut tendre d’ailleurs pour arriver à percevoir les questions du président Rieux et les réquisitoires de la vice-procureur Hélène Bigot. Les voix d’Alain Mancini ou du procureur Rognoni étant derrière nous, un micro ne serait pas un luxe.

Réunion des professeurs à la suite de l'intrusion de I.T. dans le lycée


© A.L./Malango

Du côté des VIP tout d’abord. La plainte déposée par Me Muriel Bellot-Lammens, huissier de justice, contre Patrick Millan (Kwezi FM et TV) pour diffamation est renvoyée. En effet, pour éviter la prolifération de ce genre de dossier de plainte en diffamation, la plaignante doit verser une caution, une consignation indispensable au jugement.

Le tribunal devait ensuite juger la plainte contre notre député Abdoulatifou Aly, pour abus de confiance, déposée par les 12 membres d’une même famille, qui accusent celui qui exerce par ailleurs la profession d’avocat, d’avoir gardé les 40.000 euros que la victime, handicapé à la suite des violences qu’il avait subies, devait percevoir (voir Malango du 8/02/12, « Tensions au Tribunal Correctionnel »). Me Apelbaum, avocat parisien d’Abdoulatifou Aly, demandait lors d’une première audience du 8 février le dépaysement de l’affaire, « Abdoulatifou Aly ne pouvant être jugé devant ses pairs ». Depuis, le procureur général a saisi la Cour de Cassation pour un dessaisissement de l’affaire, arguant que « la justice ne pouvait être rendu sereinement à Mayotte » retraçait le président Rieux dubitatif, qui signalait s’être renseigné sur des indemnisations éventuelles, « il faudra bien rembourser les billets d’avion des plaignants qui se rendront aux audiences ». Car la famille aura effectivement du mal à s’y rendre et nous avait indiqué ne pas vouloir prendre d’avocat, « nous avons été échaudés ! ». S’il n’y a pas de décision de dessaisissement par la Cour de Cassation, ce qui est improbable, le jugement se tiendra le 1er août 2012.

Enfin, c’est Amir Ahmed, le Directeur général adjoint de l’Aménagement Infrastructure et équipement du Conseil général, qui était sous le feu de la rampe justice pour avoir « hébergé sous son toit une étrangère en situation irrégulière ». Elle est en fait la cousine de sa femme, et donc logée à titre gracieux comme souvent ici à Mayotte. Le même fait s’était produit par le passé, et Amir Ahmed avait refusé : « sa femme l’avait donc quitté pendant une semaine » défend Me Mansour Kamardine, « vous ne pouvez pas, avec un c½ur qui bat à gauche, refuser d’accueillir un membre de votre famille qui ne sait pas où loger ! » adresse-t-il au président Rieux qui rétorque que « quand on remplit certaines fonctions, on n’est encore moins ignorant de la loi que d’autres »… Il devra s’acquitter de 2.000 euros d’amende, et sa compagne de 1.000 euros.

Maitre Apelbaum avait demandé le dépaysement

Intrusion au lycée Bamana de Mamoudzou

Quelques jours avant que le lycée Younoussa Bamana de Mamoudzou soit le théâtre de l’agression qui valut la mort au jeune Charifoudine, une première intrusion avait choqué élèves et enseignants qui avaient décidé de débrayer pour se concerter. Car le jeune I.T., 19 ans était entré comme dans un moulin après avoir trainé depuis sa sortie du Bar Fly vers 6h du matin, avait voulu se soulager dans les toilettes du lycée, puis passant à proximité d’une salle de classe, aurait été hélé par un ami ce qui l’aurait incité à entrer dans la classe. Là, il aurait « chahuté » avec cet ami contre lequel il avait brandi un tabouret, quand le professeur lui a instamment demandé de sortir. « Il ne m’a pas écouté quand je lui ai dit de ne pas me toucher ! » s’exclame à la barre IT, 19 ans, qui frappe alors le professeur, lui déchire sa chemise, sort, et revient pour lui porter une nouvelle salve de coups. En sortant, et toujours dans l’enceinte du lycée, il agresse un élève pour lui prendre son portable. Celui-ci se défend, récupère son téléphone non sans avoir pris quelques coups.

Et ceci le 4 février, soit deux mois après la fin des émeutes contre la vie chère qui ont frappé les esprits et qui ont occasionné une montée de la délinquance, et trois semaines avant le meurtre de Charifoudine. Depuis, des mesures ont été prises notamment au sein du Conseil local de Sécurité et de prévention de la délinquance, pour sécuriser les abords du lycée dont l’accès, qui était multiple, se concentre maintenant en une même entrée, surveillée, et où les élèves doivent montrer leur cahier de liaison.

En attendant, I.T., qui a un casier judiciaire déjà fleuri de cinq condamnations pour vols avec violence, déclare être en attente d’une place au GSMA, mais c’était avant d’être emprisonné à Majicavo pour un autre vol. Son avocat Me Adjilani nuancera la responsabilité de son client « sous l’emprise de l’alcool » et de plus « si quelqu’un de dangereux me dit de ne pas le toucher, je ne le toucherai pas ! »… difficile de l’enfoncer davantage ! Il plaidera aussi le peu d’encadrement autour d’I.T. : « père absent et pas de formation religieuse, or c’est ça qui peut nous sauver à Mayotte ».

Après délibération, Jean-Pierre Rieux remettait les pendules à l’heure métropolitaine : « nous sommes sur un territoire de la République où certaines enceintes sont particulières, les établissements scolaires en font partie. De plus, lorsqu’un professeur vous évacue, il ne fait que son travail, il a le devoir de protéger ses élèves ». Il le condamnait à 3 ans de prison, dont 18 mois de sursis et une mise à l’épreuve pendant deux ans avec obligation de se soigner, de travailler, d’indemniser la victime et de ne pas remettre les pieds au lycée. Il devra de plus verser 1.000 euros à l’enseignant (l’élève n’était pas représenté).

Vos commentaires sur ce sujet

  • (restera invisible)
  • image de securisation du formulaire

Votre adresse IP enregistrée avec votre commentaire : ec2-54-243-14-193.compute-1.amazonaws.com

Nous vous rappelons que les commentaires sont publiés sous
l'entière responsabilité de leurs auteurs
.

Il n'y a encore aucune réaction à cet article...
A votre clavier !

© Malango Actualité - Reproduction et diffusions strictement interdites sauf accord écrit

2031 / 1938

Pub

Malango sur mobile

Recherche par région & date

et/ou entrez une date :
- -

Pour faire une recherche sur un mois entier,
n'entrez pas le jour :=)

image Flux RSS

L'actu au jour le jour

Les plus lus

Articles les plus lus depuis un mois